En quoi la cigarette électronique serait-elle plus saine ?

Dans l’univers du tabagisme, une troisième roue est récemment apparue aux côtés de la cigarette classique et des substituts nicotiniques. Il s’agit de la vapoteuse.

Louée à tous vents comme étant un dispositif sain pour la santé, les professionnels de la santé commencent à revenir sur leur position, car diverses études ont récemment démontré qu’elle n’était pas aussi inoffensive qu’on le croit.

 

Vapoteuse : comment fonctionne-t-elle ?

La cigarette électronique produit de la vapeur aromatisée et pouvant être nicotinée. Pour ce faire, elle dispose d’un rouage très précis à savoir :

  • La batterie ou les accus actionne la résistance
  • La résistance, ainsi actionnée, se met à chauffer
  • La chaleur dégagée par la résistance va chauffer le réservoir
  • Le réservoir contient l’e-liquide
  • L’e-liquide, sous l’effet de la chaleur va s’évaporer et dégager de la vapeur
  • La vapeur va être véhiculée jusqu’à l’embout buccal
  • Le vapoteur va recueillir la vapeur produite au niveau de l’embout buccal

Sur evaps.fr, vous trouverez de nombreux modèles de vapoteuse, mais quelle que soit son design ou la génération à laquelle elle appartient, ce mode de fonctionnement reste inchangé.

Vapoteuse : quels sont ses avantages ?

On reconnaît actuellement de nombreux avantages à la cigarette électronique à savoir :

  • Etre une aide performante durant le sevrage tabagique : dans ce contexte, l’usage de la vapoteuse durant le sevrage permet aux fumeurs d’avoir un substitut plus sain à la clope classique. Ainsi, quand la sensation de manque survient et s’intensifie, la cigarette électronique peut leur apporter un réconfort certain, car non seulement ils peuvent y retrouver les gestuels rattachés à la cigarette, mais il permet également d’en retrouver le goût et la nicotine. En ce qui concerne cette dernière, vous n’êtes pas obligé de choisir un e-liquide contenant de la nicotine. Cela vous permettra d’avancer plus dans ce processus de libération
  • Etre une excellente alternative à la cigarette : la vapoteuse ne peut être considérée comme un substitut nicotinique, car l’e-liquide utilisé n’en contient pas forcément. On la qualifie plus d’alternative à la clope, car au lieu d’utiliser cette dernière, les fumeurs disposent d’une option plus saine
  • Etre une source de nicotine pour ceux qui ne peuvent pas s’en passer, mais avec des risques plus faibles de dépendance étant donné que sans la combustion, la nicotine est assimilée de manière plus lente par l’organisme

Il faut souligner que jusqu’ici, la vapoteuse ne peut être considérée comme un médicament bien qu’elle peut en prendre la forme. En effet, selon certains professionnels, si les fabricants déposent une requête allant dans ce sens, ils peuvent décrocher ce titre ce qui autoriserait alors sa vente dans les pharmacies. Le seul bémol c’est le manque de recul qui ne permet pas de confirmer à 100 % que c’est un dispositif médical sain ou quand même à risques.

Vapoteuse : quels sont ses inconvénients ?

Chez les anciens fumeurs, le passage à la vapoteuse est fortement recommandé, car cet appareil les éloigne des risques de cancers, des maladies cardiovasculaires, de la perte de goût et de l’odorat ainsi que de la dépendance à la nicotine.

En effet, dès que ces derniers basculent vers ce dispositif, ils remarquent des effets bénéfiques immédiats comme l’arrêt de la toux, le goût retrouvé, des voies pulmonaires mieux dégagés, une peau moins terne, …

Par contre, chez les personnes qui n’ont jamais fumé, se mettre au vapotage est fortement déconseillé. En effet, des études ont démontré que sur un organisme sain, la cigarette électronique apporte des changements assez alarmants comme le changement de l’ADN, des troubles du cerveau chez les fœtus, des risques d’infarctus accrus et même des risques possibles de cancers des voies respiratoires.

Il faut aussi souligner que des effets secondaires ont récemment été liés à cet appareil comme les vertiges et étourdissements, les nausées et vomissements, les irritations de la gorge, la sècheresse buccale, la déshydratation, … Certes, ces effets disparaissent dès lors qu’on arrête de vapoter sur quelques heures, mais il reste quand même plus sage de rester prudent, car on ne sait pas ce que cela pourrait engendrer sur le long terme.

Pour ce qui est de la dépendance, aussi bien les anciens fumeurs que les débutants peuvent en souffrir sur le long terme. Les risques sont accrus dans certains cas comme :

  • Une fréquence de vapotage trop régulière
  • L’utilisation d’un e-liquide dont la dose de nicotine est élevée
  • Le choix pour une cigarette électronique puissante qui offre un maximum de hits

Il faut comprendre que la dépendance, que ce soit chez la cigarette ou chez l’e-cigarette provient de la nicotine. Avec la clope, son absorption par l’organisme est très rapide sur fait de la combustion d’où la grande dépendance chez les fumeurs. Avec la vapoteuse, l’absence de combustion ralentit son absorption par l’organisme d’où une forme assez légère de dépendance.

Separator image Publié dans Santé.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *